Orange Mécanique

Film américain réalisé par Stanley Kubrick

Avec Malcolm Mc Dowell, Patrick Magee, Michael Bates

Genre: Drame, anticipation

Durée: 2h15

Date de sortie: 1972

Ma note: 18/20

Synopsis: En Angleterre, dans un futur proche, Alex, un jeune chef de bande délinquant, passionné de Beethoven, est obsédé par le sexe et la violence. Mais il se fait arrêté et est emprisonné. 2 ans plus tard, on lui propose de participer à une expérience qui lui permettrait de supprimer la violence qui est en lui...

 

orange-mecanique-1.jpg

 

 

- "J'ai déjà vu ce film", regarder notre critique : Critique de Orange Mécanique

 

- "Je n'ai pas vu ce film", alors voici nos:

 

5 bonnes raisons de voir Orange Mécanique

 

 _ Pour la réalisation de Kubrick: Les cadrages parfaits, l'esthètique très inspirée des 70s, le montage irréprochable, Orange Mécanique fait la démonstration d'une maitrise technique désarmante de la part de son réalisateur. Une perfection de la mise en scène rarement atteinte dans le cinéma.

 

_ Pour l'interprétation de Malcolm Mc Dowell: Tout le film est tourné autour de ce personnage si complexe, que l'acteur incarne superbement. Suscitant aussi bien l'empathie que la haine, le caractère joué par Mc Dowell est simplement inoubliable tant il prend au dépourvu ses spectateurs.

 

_ Pour la BO mythique: Alex DeLarge est un passionné de Beethoven et on peut ainsi découvrir ou redécouvrir la sublime Neuvième Symphonie, adapté par Wendy Carlos. On se souviendra également du sinistre morceau Music for the Funeral of Queen Mary, dont l'ambiance inquiétante nous plonge directement dans le film.

 

Pour les questions qu'il suscite: En posant les problèmes de la violence, sous toutes ses formes, des pulsions, ou encore de la liberté et des droits des hommes, Orange Mecanique est un film riche qui ouvre sur de nombreux sujets, posent de nombreuses questions, sans toujours apporter les réponses.

 

_ Pour l'expérience: Orange Mécanique est, bien plus qu'un film, une véritable expérience pour le spectateur. Kubrick joue avec nous, nous manipule, pour nous nous mettre mal à l'aise, nous faire réfléchir. Le scénario formidablement habile nous fera nous poser autant de questions sur le personnage principal que sur nous nous même.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site