L'exorciste

Film américain de William Friedkin

Avec Linda Blair, Max Von Sydow, Ellen Burstyn, Lee J. Cobb ...

Genre: Epouvante / Horreur

Durée: 2h02 (durée de la version longue et remasterisée de 2001)

Date de sortie: 1973 (version originale) / 2001 (version remasterisée)

Ma note: 19/20

Synopsis : En Irak, le Père Merrin est profondément troublé par la découverte d'une figurine du démon Pazuzu et les visions macabres qui s'ensuivent. Parallèlement, à Washington, la maison de l'actrice Chris MacNeil est troublée par des phénomènes étranges : celle-ci est réveillée par des grattements mystérieux provenant du grenier, tandis que sa fille Regan se plaint que son lit bouge.
Quelques jours plus tard, une réception organisée par Chris est troublée par l'arrivée de Regan, qui profère des menaces de mort à l'encontre du réalisateur Burke Dennings. Les crises se font de plus en plus fréquentes. En proie à des spasmes violents, l'adolescente devient méconnaissable.
Chris fait appel à un exorciste. L'Eglise autorise le Père Damien Karras à officier en compagnie du Père Merrin. Une dramatique épreuve de force s'engage alors pour libérer Regan.

 

- "J'ai déjà vu ce film", regarder notre critique : Critique de L'exorciste

 

- "Je n'ai pas vu ce film", alors voici nos:

 

5 bonnes raisons de voir L'exorciste :

 

_Pour voir un film culte : une oeuvre cinématographique qui a marqué toute une génération, qui l'a choquée par ses nombreuses scènes cultes et pour la révolution que ce film a engendré dans le cinéma d'épouvante.

_Pour l'interprétation de Linda Blair : l'actrice a dû se métamorphoser au fil des scènes pour pouvoir interpréter l'incarnation horrifiante du mal. Linda Blair joue ici à la fois l'innocence de l'enfance et le mal absolu.

_Pour son ambiance : ce film purement malsain réussit à nous faire entrer dans une atmosphère inquiétante et oppressante. De plus, le quasi huis-clos (l'histoire se déroule presque uniquement dans la maison) nous étouffe dans un sadisme volontaire.

_Pour son audace : une tête qui tourne à 360°, une petite fille qui se contorsionne de façon spectaculaire et qui descend les escaliers telle une araignée, un maquillage hyperréaliste, des meubles qui bougent tout seuls, des obscénités qui sortent de la bouche d'une enfant de 12 ans seulement, un crucifix placé dans la vagin d'une enfant, lors de sa sortie en 1973, ces effets spéciaux marquent le début d'une nouvelle ère dans le genre.

_Pour sa bande originale : le titre "Tubular Bells", reste et restera culte. Rien que d'entendre cette musique, on pense à ce film et tout ce qui s'en suit.



Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site