Men In Black 3

  Depuis la sortie de Men In Black 2, il y a de cela 10 ans, le temps est passé et a laissé des traces. Cela tombe bien car le temps et plus précisément, le voyage dans le temps, est le thème de ce 3ème volet.

  

   Donc nous voici en 2012. L'agent J (Will Smith) et l'agent K (Tommy Lee Jones) ont maintenant 14 ans de collaboration au sein du MIB et malgré cela, les deux se cherchent toujours autant via des joutes verbales, disons, pas très élaborées. Ne commençons pas trop à attaquer et intéressons-nous à l'histoire. 

 

tommy-lee-jones-et-will-smith.jpg

 

  Celle-ci commence avec un extraterrestre nommé "Boris l'animal", au charmant minois et à la voix d'ange connu pour être l'un des plus dangereux de l'Univers si ce n'est LE plus dangereux (évidemment), qui est enfermé depuis plus de 40 ans dans une prison de haute sécurité construite tout spécialement pour lui (LE plus dangereux) et situé sur la Lune. Malhereuseument pour nous tous, il va réussir à s'échapper grâce à l'aide de Nicole Scherzinger (l'ex chanteuse des Pussycat Dolls) qui est évidemment présente dans ce film d'auteur pour exercer plus un jeu d'acteur intense plutôt qu'une exhibition de sa plastique (c'est bien connu).

  Or, il se trouve que ce cher Boris avait été arrêté et enfermé par l'agent K quatre décennies plut tôt, alors qu'il n'était qu'un jeune agent dans la société de préservation de la galaxie. Et pour ainsi dire, 40 ans dans une prison, ça laisse le temps de préparer sa vengeance. Cette vengeance qui consiste à retourner dans le temps pour aller tuer l'agent K avant qu'il ne l'arrête et ne lui atomise le bras gauche (j'avais oublié de préciser pour le bras). Chose qu'il réussit très facilement à faire.

 

men-in-black-3-nicole-scherzinger-2.jpg

 

  Et là, on se dit : "Bon, Tommy Lee Jones est mort, qu'est-ce qu'ils vont nous pondre maintenant ?". Car un Men In Black sans le duo Smith/Jones, ce n'est pas vraiment un Men In Black. Et c'est là que Will Smith intervient : il va lui aussi retourner dans le passé pour tuer "Boris l'animal" avant qu'il ne tue Tommy Lee Jones. C'est ainsi que le spectateur va faire la connaissance de l'agent K de l'année 1969, un être plutôt sympa, plus bavard que son semblable âgé.

  Du côté des acteurs, cela va. Will Smith est impeccable comme toujours même si ce n'est pas le rôle le plus dur qu'il ait eu à jouer de sa carrière contrairement à A la recherche du bonheur ou même 7 vies où il avait des rôles plus intenses et profonds que celui-ci. De plus, les remarques censées être cinglantes ne donnent pas,la plupart du temps, l'effet escompté. Quant à Tommy Lee Jones, il est agréable de le retrouver même si son impassibilité, durant le premier quart d'heure du film et caractéristique du personnage, est assez exaspérante et à la limite de la caricature. 

  Cependant, nous retrouvons la (toujours) très élégante Emma Thompson et il faut avouer que la voir parler une langue extraterrestre totalement déjantée pendant 2 minutes lors des funérailles d'un agent du MIB est assez drôle. De même lorsque Boris l'animal rencontre son double du passé et se mettent à s'accuser l'un l'autre de l'échec de leur projet "commun".

  De plus, quelques clins d'oeil sont très bons : dans MIB 2, Michael Jackson avait fait une apparition en guest star, se faisant passer pour un agent mais cette fois-ci, nous pouvons apercevoir sur un écran où sont surveillés tous les extraterrestres présents sur Terre, la très controversée Lady Gaga. Une autre guest star victime de sa bizarrerie : Andy Warhol. Lorsque Will Smith se trouve dans l'époque hippie des années 60, il croise Andy Warhol s'adonnant à des tirades étranges, en "fusion" avec son appareil photo. L'explication du film est qu'Andy Warhol n'est autre qu'un agent double du MIB n'ayant rien trouvé d'autre à faire que se faire passer pour un photographe totalement excentrique.


emma-thompson-dans-men-in-black-3-3.jpggriffin-ou-l-etre-pluri-dimensionel-capable-de-voir-tous-les-futurs-possibles-1.jpg


   Enfin, l'arrivée d'un nouveau personnage au nom de Griffin rehausse un peu le film. Cet être est capable de "voir" tous les futurs alternatifs possibles et cela crée un comique de situation plutôt bien arrangé notamment grâce à son débit de paroles important dans lequel il fait partager en temps réel tout ce qui pourrait ou aurait pu se passer dans le film à cause (ou grâce) à un petit détail en apparence insignifiant.

  Men In Black 3 n'est donc pas un grand film, n'est pas le meilleur de la saga (qui reste quand même le premier) car utilise trop les mêmes ingrédients et a du mal à se renouveller. Cependant, il reste accessible à tous et son humour parfois trop facile en fait un film divertissant, à partager en famille. Et non en cinéphiles avertis.

 

  

  

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site