Critique de Memento

"C'est le monde à l'envers quoi. Vous pouvez éventuellement savoir ce que vous allez faire mais jamais ce que vous venez de faire."

                                                                                                           memento-1.jpg

Deux ans après son premier long métrage Following, rencontrant peu de succès mais remarqué dans des festivals, Christopher Nolan livre un nouveau film, plein d'ambition, qui devint rapidement culte pour tout les cinéphiles. Après ce puissant thriller psychologique, Nolan se verra devenir l'un des réalisateurs les plus en vues des studios d'Hollywood.

 

Memento est le récit de Leonard Shelby atteint d'amnésie l'empéchant de se rappeller de ce qu'il a fait il y a 15 minutes. S'aidant de photos et de notes pour surmonter son handicap, il va tenter de poursuivre son but et de venger sa femme dont il recherche le tueur dénommé "John G". Mais l'aspect le plus passionnant de l'histoire est la narration, on observe en effet le déroulement des scènes à l'envers, rendant le visionnage complexe, mais permettant de faire voyager le spectateur dans un univers où il n'a aucun repère, tout comme Leonard. Au final, ce procédé permet d'asséner un génial coup final, où on apprend que le héros de l'histoire est en réalité l'assassin de sa femme et qu'il a décidé d'ignorer cela pour continuer à avoir une raison de vivre: Leonard entre dans un cercle infernal où il ne cessera jamais de tuer des supposés John G.

 

Procédé scénaristique formidable, on a rarement vu au cinéma un exercice de style aussi intelligent et réussi. Comme dans ses futurs autres réalisations telle que Le Prestige, Nolan déstabilise complétement son spectateur avec un déroulement de l'histoire complexe. Mais alors on peut se demander pourquoi user d'une telle technique? Loin d'une fausse bonne idée qui ne serait en faites qu'un simple effet de style inutile, cette narration prend tout son sens par rapport au thème que Memento aborde.

En effet le cas de Leonard Shelby l'empêche, tout les quart d'heure, de savoir où il est, pourquoi y est-il, que fait-il, etc... La mise en scène inversée sert justement à nous mettre dans la même position que le héros, on est perdu avec lui et notre identification avec le protagoniste est alors totale.

 

memento-1-1.jpg

 

Mais au-delà de l'originalité du film, il serait dommage que la forme nous fasse oublier le fond, tout aussi brillant. Abordant le thème des souvenirs, Memento entraine surtout une réflexion sur la perception de la réalité. Ainsi, on est plongé constamment dans l'intrigue au sein de personnages dont on ne sait jamais si on peut leur faire confiance, si ils mentent ou non, on est sans cesse dans le doute. Puis la révélation finale nous montre que c'est Leonard qui se ment à lui-même, il se dupe pour continuer à vivre, Nolan peint ainsi le portrait d'un homme qui ne peut même pas faire confiance à lui-même.

Leonard Shelby, qui nous semblait au départ attachant et qui suscitait notre compassion, finit donc par se révéler être un homme dangereux et fou.

Notons au passage la brillante performance de Guy Pearce qui incarne très justement ce personnage complexe.

 

La scène culte

Le film trouve son apothéose dans les scènes finales avec notamment la révélation. J'affectionne particulièrement la dernière scène où, plongé dans ses pensées, Leonard essaie de comprendre son acte, peu après avoir refusé de croire son ami lui annonçant la terrible nouvelle, et marqué en bas de sa photo qu'il ne devait pas lui faire confiance. Leonard est alors dans une intense réflexion, cherchant à donner du sens à sa vie, puis, dans une terrible ironie, il semble tout oublié et prononce sa dernière réplique: "Où en étais-je?".

On se rend alors compte que Leonard ne se rappellera jamais qu'il a tué sa femme et on comprend que durant tout le film, il n'a fait que poursuivre un but basé sur une illusion qu'il s'est lui-même construite en se laissant des indices et des notes fausses.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site